Lettre Hebdo n°17 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Laurent ROUZIERE   
Vendredi, 25 Janvier 2019 16:16

LETTRE HEBDO N°17
du 24/01/2019


ADRESSE
59 rue Raymond Sommer
81000 ALBI

permanence tous les jeudis

mobile : 07 82  92 82 71
mail :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
http://sudeducation81.fr











 



Carte scolaire :

La carte scolaire s’ouvre avec deux contraintes qui font craindre le pire :

  • création d’1 seul poste

  • 14 postes à trouver pour dédoubler les CE1 en REP.

Cela va se traduire inévitablement par des fermetures de poste !

Nous sommes bien sûrs favorables à davantage de moyens dans les écoles REP et REP+, mais déshabiller les uns pour aider les autres, c’est-à-dire déplacer la difficulté sans y remédier (et surtout sans créer de postes à la hauteur des besoins), qu’est-ce donc sinon du mépris ?

Devrions-nous nous satisfaire dans le premier degré du sort réservé au Tarn qui serait plus favorable qu’ailleurs ? -5 postes pour l’Ariège, le Gers , le Lot et les Hautes Pyrénées,-6 postes pour l’Aveyron. Pourtant, comparaison n’est pas raison. La réalité, c’est que l’Education Nationale va mal partout, faute de moyens suffisants.

SUD éducation réclame des ouvertures partout où les écoles en expriment le besoin et s’oppose à toute fermeture car il n’est pas raisonnable de faire payer les écoles qui ont de meilleures conditions de travail pour compenser celles qui souffrent d’effectifs trop importants. Pour faire réussir, au-delà de toute novlangue ou artifice idéologique, il faut créer des postes. Le droit à l’école pour toutes et tous passe par là.

 

Evaluations CP :

SUD-Éducation, le SNUipp-FSU, le SE-Unsa, le Sgen-CFDT, le Snudi-FO et la CGT-Éduc’action demandent ensemble l’abandon de la deuxième phase des évaluations CP prévue fin janvier.

Fin janvier , débute une deuxième phase d’évaluations nationales CP imposées par le ministère.
Ces évaluations faites pour classer, comparer, trier, mettre en concurrence les écoles, les enseignants et les élèves, n’ont pour objectif que de servir la politique éducative du ministre de l’éducation nationale et, plus largement, du gouvernement. Cette politique éducative est bien loin de « l’école de la confiance » qu’il prétend mettre en place.
Lors de la 1ère phase, ces évaluations nationales ont été largement critiquées par des enseignants et par des chercheurs, leur remontée chronophage a posé de nombreux problèmes, y compris techniques.
SUD Éducation Tarn condamne ces pratiques qui ne visent qu’à instaurer des méthodes rétrogrades qui ne s’inscrivent nullement dans une perspective de progrès et de réussite des élèves.


SUD éducation propose plus que jamais des moyens d’action pour lutter contre ces évaluations : 
le boycott des évaluations 
la non remontée des résultats 
la signature d’une pétition, disponible sur notre site internet
www.sudeducation.org




Réforme du lycée :

Nouveaux programmes publiés : SUD éducation dénonce des instructions rétrogrades, libérales et réactionnaires. A lire ici.

 

Frais d’inscription pour les étudiant-es étrangers-éres extracommunautaires

A lirel’appel intersyndical pour l’annulation du projet




Mise à jour le Vendredi, 25 Janvier 2019 16:19